Le craquement résonna dans la grotte, durant ce qui sembla à Geoffrey une interminable minute. Ce devait être l’écho qui provoquait cette distorsion temporelle. Mais une minute, quand même… Il ne fallait pas exagérer.

« Ça fera trois cents unités tout rond. » Lire la suite du billet. »

L’homme s’approcha de l’établi. Tout était là. Il ne lui restait qu’à tendre la main. Il commença. Ce fut la ponctuation qui pâtit en premier lieu Puis comme la virgule le point le point virgule le tiret l apostrophe et tout le tintouin n étaient plus là pour l empecher d aller plus loin il fondit sur les majuscules en toute logique puis les accents ne resisterent pas longtemps a son assaut c etait deja un sacre foutoir quand il se decida a eliminer les espacesnonpasquelesespacessoientparticulierementagreablesaeliminermaisensyattaquantilfoutaitunsoukmonstresanstropsefoulerlafinnetaitplustresloinilluirestaitasedebarasserdeslettresuneauneildecidadeprocedermethodiquementavecunplaisirpresquesadiquedanslordrealphabetiquelepuislepuislepuislepuislpuislpuislpuislpuislpuslpuslpuslpuspuspuspuspususususu

Quelle est donc cette douce musique ? Que nous conte-t-elle ? Contient-elle un quelconque sens abscons ? Serait-elle une ritournelle ?

[audio:http://atomes.theothersite.be/wp-content/uploads/2008/01/steganographie.mp3]