Illustration de Roland Breucker

Le numéro 295 de la fameuse revue Marginales, dirigée par Jacques De Decker et guidée par Jean Jauniaux, sort à l’instant.

J’ai l’insigne honneur d’y voir publié un texte, “Dura lex…”. À acheter dans toute bonne épicerie. Si votre poissonnier n’a jamais entendu parler de Marginales, faites lui une scène !

Bonne lecture.

Souvenez-vous, j’avais envoyé en octobre 2014 un texte très court, Ploc, au concours « Livres en Tête » organisé par shortédition. Le texte avait été retenu pour la finale, dans la catégorie « Savants Fous ».

Quelle ne fut ma surprise de recevoir quelques mois plus tard un e-mail d’eux, dont voici un extrait :

Nous avons le plaisir de vous informer que les clients du café Zoetrope, appartenant à Francis Ford Coppola et situé à San Francisco, peuvent maintenant savourer Ploc pour accompagner leur verre !

Comme vous le savez peut-être déjà, depuis le mois de mai 2016, un Distributeur d’Histoires Courtes a été installé à Zoetrope. Et dans le cadre de ce premier développement à l’international, nous travaillons avec Wendy Cross, une traductrice anglaise, spécialisée en littérature, afin d’offrir les mots et les univers des auteurs Short Edition, aux lecteurs américains.

Nous avons donc décidé de faire traduire Ploc et d’en proposer la lecture aux habitants de San Francisco.

Il ne me reste plus qu’à tenter de me procurer la version anglaise de mon texte. I’ll keep you posted!

Deux fois ne sont pas coutume, exercice de style musical bis.
Ballade montagnarde, ciel bleu, amour, désenchantement, espoir et toutes ces choses-là…

Climbing…

Spéciale dédicace à Missis MaHyde.

PS : Je dis bien que c’est un exercice de style.

Une fois n’est pas coutume, exercice de style musical.
Écriture harmonique, puzzle émotionnel, maelström auto-fictionnel.

It’s all about…

Spéciale dédicace à Missis MaHyde.

  1. Parce que je suis un snob qui n’aime pas les phénomènes de mode.
  2. Parce que je n’apprécie pas qu’on me dise ce que je dois faire, non mais !
  3. Parce que son auteur est juif.
  4. Parce que la couverture est moche. Ou insipide.
  5. Parce que je suis paresseux. Trente pages, faut pas pousser quand même.
  6. Parce que c’est subversif.
  7. Parce qu’à l’heure où j’écris ces lignes, plus personne n’en parle, c’est que ça ne doit pas avoir tellement d’intérêt.
  8. Parce que personne ne me l’a prêté.
  9. Parce que ma mère l’a lu.
  10. Parce que ce n’est pas assez subversif.
  11. Parce que mon libraire n’en avait plus en stock. Cfr. #1.
  12. Parce que mon père ne l’a pas lu.
  13. Parce que je suis déjà indigné. Ou plutôt je l’étais. Je ne le suis plus, je suis passé à autre chose. Ni révolté, ni résigné. Ni optimiste, ni défaitiste. Pas indifférent. Ininformé, désinformé, certainement. Théorie-du-complotiste par moments. Je ne suis plus indigné parce que j’agis. Je crois que je peux (Yes, I can!) et dois faire quelque chose. Pour mes enfants, pour ma femme, pour mon mari, pour mon voisin, pour mon ami, pour les générations futures, pour aujourd’hui et demain, tant qu’il est encore temps. Donc je fais.

Et vous ? Et vous, si ce n’est pas déjà fait, indignez-vous, bordel !

 

PS : Tous mes respects à Stéphane Hessel.
PPS : Non, je ne lèche pas l'arrière-train d'un mort.
Présentation du guide - photo du Collectif En Transit

Présentation du guide – photo du Collectif En Transit

Le guide Urbamouv vient de sortir ! J’ai eu la chance d’y participer, entre autres en écrivant une nouvelle inspirée d’une performance du collectif « En Transit ».

Qu’est-ce que le guide Urbamouv ?

« Danser dans la ville pour transformer le quotidien urbain et questionner le genre.

Un guide pédagogique publié dans la collection « Déclic du Genre » du Monde selon les Femmes destiné à tout-e intervenant-e du secteur pédagogique et socio-culturel.

Un éventail de réflexions et d’outils pratiques pour acquérir une conscience collective de notre milieu environnant et se réapproprier l’espace urbain par la danse. »

Où le trouver ?

Le plus simple est via le Collectif « En Transit », qui a mené le projet.

brains!

brains! (Photo credit: cloois)

Le numéro 285 de la fameuse revue Marginales, dirigée par Jacques De Decker et guidée par Jean Jauniaux, est sorti à l’instant.

J’ai l’insigne honneur d’y voir publié un texte, “Le Juste Retour des Choses”. Si votre libraire n’a jamais entendu parler de Marginales, faites lui une scène !

Bonne lecture !

Le numéro 282 de la fameuse revue Marginales, dirigée par Jacques De Decker et guidée par Jean Jauniaux, est sorti à l’instant.

J’ai l’insigne honneur d’y voir publié un texte, “Alerte Rouge”. Si votre libraire ne distribue pas la revue, changez de libraire !

Cover of Le Mélodrame

Le Mélodrame (Crédit photo : Crossett Library Bennington College)

Un texte court à moi est exposé au Zinnema, vlaams huis voor amateurkunsten in brussel, pendant un mois.
Thème : Mélodrame.
Titre : Katinka.
Chouette projet de commande.

Ah, toute la poésie du spam…

Les spammeurs excellent dans le choix de formules flagorneuses pour convaincre la victime de publier des commentaires infestés de publicité. Quelques morceaux choisis :

  • « This topic usually doesn’t interest me, but you have managed to write this article in a unique manner. It’s not boring and I read the whole thing without stopping once. I will shurely make a link to http://atomes.theothersite.be/2008/06/17/atome-19-bloke/ on my site. »
  • « Such an enjoyable read, and fantastic comments »
  • « Great post. I was checking constantly this blog and I’m impressed! Extremely useful information particularly the last part I care for such information much. I was seeking this certain info for a long time. I will keep the attention of your blog. Thank you and have a nice day. »
  • « Your use of such emphatic words in your article shows an intense excitement in what you are trying to convey. Keep up the good work! »

N’en jetez plus, la cour est pleine !