1. Parce que je suis un snob qui n’aime pas les phénomènes de mode.
  2. Parce que je n’apprécie pas qu’on me dise ce que je dois faire, non mais !
  3. Parce que son auteur est juif.
  4. Parce que la couverture est moche. Ou insipide.
  5. Parce que je suis paresseux. Trente pages, faut pas pousser quand même.
  6. Parce que c’est subversif.
  7. Parce qu’à l’heure où j’écris ces lignes, plus personne n’en parle, c’est que ça ne doit pas avoir tellement d’intérêt.
  8. Parce que personne ne me l’a prêté.
  9. Parce que ma mère l’a lu.
  10. Parce que ce n’est pas assez subversif.
  11. Parce que mon libraire n’en avait plus en stock. Cfr. #1.
  12. Parce que mon père ne l’a pas lu.
  13. Parce que je suis déjà indigné. Ou plutôt je l’étais. Je ne le suis plus, je suis passé à autre chose. Ni révolté, ni résigné. Ni optimiste, ni défaitiste. Pas indifférent. Ininformé, désinformé, certainement. Théorie-du-complotiste par moments. Je ne suis plus indigné parce que j’agis. Je crois que je peux (Yes, I can!) et dois faire quelque chose. Pour mes enfants, pour ma femme, pour mon mari, pour mon voisin, pour mon ami, pour les générations futures, pour aujourd’hui et demain, tant qu’il est encore temps. Donc je fais.

Et vous ? Et vous, si ce n’est pas déjà fait, indignez-vous, bordel !

 

PS : Tous mes respects à Stéphane Hessel.
PPS : Non, je ne lèche pas l'arrière-train d'un mort.

Le numéro 282 de la fameuse revue Marginales, dirigée par Jacques De Decker et guidée par Jean Jauniaux, est sorti à l’instant.

J’ai l’insigne honneur d’y voir publié un texte, “Alerte Rouge”. Si votre libraire ne distribue pas la revue, changez de libraire !

Cover of Le Mélodrame

Le Mélodrame (Crédit photo : Crossett Library Bennington College)

Un texte court à moi est exposé au Zinnema, vlaams huis voor amateurkunsten in brussel, pendant un mois.
Thème : Mélodrame.
Titre : Katinka.
Chouette projet de commande.

Ah, toute la poésie du spam…

Les spammeurs excellent dans le choix de formules flagorneuses pour convaincre la victime de publier des commentaires infestés de publicité. Quelques morceaux choisis :

  • « This topic usually doesn’t interest me, but you have managed to write this article in a unique manner. It’s not boring and I read the whole thing without stopping once. I will shurely make a link to http://atomes.theothersite.be/2008/06/17/atome-19-bloke/ on my site. »
  • « Such an enjoyable read, and fantastic comments »
  • « Great post. I was checking constantly this blog and I’m impressed! Extremely useful information particularly the last part I care for such information much. I was seeking this certain info for a long time. I will keep the attention of your blog. Thank you and have a nice day. »
  • « Your use of such emphatic words in your article shows an intense excitement in what you are trying to convey. Keep up the good work! »

N’en jetez plus, la cour est pleine !

Europalia

Europalia

Je me retrouve – sauf contrordre – catapulté comme auteur belge à une rencontre littéraire à l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, dans le cadre d’Europalia. Seront présentes trois pointures des lettres brésiliennes (Beatriz Bracher, João Almino et Silviano Santiago), deux vrais auteurs belges… et votre humble serviteur. Gloups… Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? Merci Thierry !

Dans un autre registre, une autre Beatriz m’a parlé d’un autre lieu où se rencontrent des musiciens pour le plaisir de jouer avec d’autres. Je m’y rendrai incognito ce mercredi en fin de soirée pour me plonger dans des sonorités jazz et des conversations inattendues.

Le numéro 280 de la fameuse revue Marginales, dirigée par Jacques De Decker et guidée par Jean Jauniaux, est sorti à l’instant. Ce numéro sort dans le contexte d’Europalia Brasil, et sera accompagné d’événements divers organisés par l’ASBL Indications.

J’ai l’insigne honneur d’y voir publié un texte, “Philia-Gama”. Si votre libraire n’en a pas, engueulez-le et commandez-en tout de suite !

Bonne lecture !

Mes textes de ces derniers temps n’ont pas pour vocation d’être publiés sur ce blog : trop longs, trop intimes, ou les deux. Pause intimiste, donc. Je me contenterai, en attendant de publier des textes ici, de vous inviter à quelques minutes de contemplation musicale : Alva Noto – Xerrox vol. 1 .

PS : Si vous vous ennuyez au point de vouloir lire les textes non publiés, contactez-moi et je vous enverrai ceux qui pourraient vous concerner.

Un jour sans CSS.

http://naked.dustindiaz.com/

Retombant sur un atome joueur, je m’esbaudis des possibilités ludiques qu’offre la langue. Je décide donc d’explorer plus avant, et plus systématiquement. L’atome est l’unité. L’ion est l’unité réarrangée, avec un peu plus ou un peu moins. Faites entrer deux ions en collision et vous pourrez étudier la nature subatomique. Ça me botte. Et vous ?

***
En clair :

  • Deux nouvelles catégories de billets de fiction :
  • Une collision est une unique phrase. Elle fige la collision de plusieurs ions. Du point de vue du style, elle regorge d’allitérations ou d’assonances. Du point de vue du contenu, elle doit être plausible. Pas spécialement évidente, cependant.
  • Un ion est un type d’atome, supposé à l’origine d’une collision. Du point de vue du style, pas de contrainte. Du point de vue du contenu, il doit avoir un rapport avec une collision existante.

Temporellement, voici comment j’imagine les interactions :

  1. Un lecteur (ou moi) envoie une collision à l’adresse collision@theOtherSite.be.
  2. Le comité de lecture (moi ?) estime si la collision répond aux conditions explicites et implicites de publication.
  3. Le comité de lecture fait part de sa décision à l’auteur.
  4. La collision acceptée est publiée sur le site avec mention des coordonnées de son auteur – avec son accord.
  5. Le comité de rédaction rédige deux (ou plus) ions basés sur cette collision et les publie sur le site.

Une première collision, de mon cru, vous sera proposée demain. À vous de jouer pour la suite !