À lire trèèèèèèèèèèès lentement avec la bande-son incluse.

 

La lumière peine à traverser les rideaux. Je ne veux pas qu’elle rentre. Je ne veux pas sortir de mon lit. Je me retourne, enfouis la tête sous l’oreiller. Pourquoi me lever ? Ce qui m’attend ne m’enchante guère. Dix milles tâches insignifiantes d’une urgence toute relative, attribuées par un supérieur stakhanoviste. Un rendez-vous redouté chez le dentiste, repoussé sans cesse et désormais inévitable. Une plongée en apnée dans le supermarché le plus proche pour refaire mon stock d’indispensables victuailles. Ça craint… J’enfonce ma tête quelques centimètres plus loin et soupire.

Une lueur me parvient. Pas à travers l’épaisse couche de plumes. Du plus profond de mon être. Aujourd’hui, je vois Ann ! Comment ai-je pu l’oublier ? Je plonge sous la douche, enfile mes fringues de la veille, avale d’un trait un déca soluble, dévale les escaliers, hèle un taxi et reprends mon souffle sur la banquette arrière. Je revois Ann ! La journée se présente sous un tout autre éclairage. Mon supérieur est toujours stakhanoviste. Je m’acquitte de mes insignifiantes tâches avec le sourire. Mon dentiste est toujours redoutable. Je me fais refaire le sourire sans broncher. Mon supermarché est toujours irrespirable. Je salue avec joie le préposé à la caisse et lui soutire un inattendu sourire. C’est l’heure de mon rendez-vous. Enfin !

Ann, c’est ma grand-mère. Cela fait un an que je ne l’ai pas vue. Suite aux “mesures COVID-19”, elle n’avait plus droit qu’aux visites d’une infirmière et d’un de ses enfants. Un seul. Ses petits-enfants, ils pouvaient toujours rêver. J’ai rêvé, alors, longtemps. Douze mois. Aujourd’hui, mon rêve devient réalité. Je vais la revoir. Pas encore la prendre dans mes bras. Ça, on n’a pas encore le droit. Vais-je résister à l’envie ? Et elle ? En tout cas, une chose est certaine : je la vois ! N’est-ce pas la plus merveilleuse des journées ?

PS : Spéciale dédicace à Dearest. 😛

Arbres d’or, ciel bleu
Quarante hommes, femmes sur le pont
Voguent, vivent, oh joie !

Un tout joyeux anniversaire à Ju et Mél !

On vous aime ! (moi, en tout cas 😉 )