12 janvier 2010 – Haïti – Séisme – 200.000 (?) victimes. 500.000 (?) sans-abris.

La communauté internationale se mobilise. “La Banque mondiale a décidé de suspendre le remboursement de la dette d’Haïti pour les cinq prochaines années.” [1] Grand geste… Il a fallu un désastre humanitaire pour qu’on s’intéresse un instant à Haïti. Espérons que cela ne donne pas d’idées saugrenues.

**********

  • SAS : Parfait ! Lancez l’opération, Général Maldab.

  • GM : Sur le champ, Votre Majesté.
  • CS : Votre Majesté, avez-vous bien pesé le pour et le contre ?
  • SAS : Sertak, vous n’allez pas recommencer. Vous avez vu dans quelle merde noire on est ?
  • CS : Bien sûr, Votre Majesté.
  • SAS : Alors, que trouvez-vous à redire à l’opération “Lame de Fond” ?
  • CS : C’est que, Votre Majesté, elle m’apparaît pour le moins radicale.
  • SAS : Général, ré-expliquez à Sertak que tout est prévu.
  • GM : Évidemment, Votre Majesté. Tout est prévu, Sertak. La tête nucléaire sera lancée de nuit, équipée du dernier cri en matière de furtivité. Impossible de repérer par la suite que le tsunami résultant aura été provoqué par une explosion d’origine humaine. L’intensité et la nature de l’explosion, avec “champignon” atténué, sont calculées pour que la vague ne s’avance pas plus de 3 km dans les terres. La population aura été évacuée préalablement et remplacée par des cadavres récupérés dans divers cimetières du Royaume, avec l’accord des familles. Résultat : un tsunami provocant 100.000 victimes théoriques et environ 1.000.000,- KU de dégâts matériels. Si la communauté internationale réagit ici comme pour Haïti, on devrait espérer une annulation de la dette et des subventions diverses nous amenant à un bonus de 600.000,- KU, déduction faite des frais occasionnés.
  • SAS : Vous voyez, Sertak, c’est une opération juteuse !
  • CS : J’entends bien, Votre Majesté. Mais que penser de ce que va subir la population ?
  • SAS : Vous vous foutez de moi, Sertak ? On fait tout ce bazar POUR la population ! Que croyez-vous qu’elle va penser ?
  • CS : Difficile à dire, Votre Majesté. Je peux toutefois imaginer que les déportés et les familles des “cadavres” ne seront pas ravis.
  • GM : Des unités spécialisées ont déjà fait leur travail sur ces aspects, Sertak. Aucun citoyen n’a eu quoi que ce soit à redire.
  • CS : … C’est bien ce que…
  • GM : Quoi, Sertak ?
  • CS : Rien, Général. Vous connaissez votre affaire, je pense.
  • GM : En effet. Votre Majesté, si vous le permettez, je m’en vais prévenir mes hommes que l’opération est lancée.
  • SAS : Allez-y, Maldab.
  • GM : Votre Majesté. Sertak.
  • CS : …
  • SAS : Alors Sertak, toujours pas convaincu, on dirait ? Vous verrez, Sertak. Ils n’y verront que du feu.
  • CS : Je l’espère, Votre Majesté.

**********

“Une dépêche tombe à l’instant. Un champignon atomique a été aperçu il y a quelques minutes au large de l’Estagne… Des radars militaires ont tracé son trajet jusqu’à une base militaire en Estagne-même. Je… Un raz-de-marée sans précédent est, au moment où je vous parle, en train de rayer tout le continent de la carte ! La vague… La vague fait plus de… 150 mètres de haut et a déjà pénétré de 13 km à l’intérieur des terres ! Bordel ! On est à 20 km de la côte. Excusez-moi. Je… Le.. Le gouvernement recommande de garder la tête froide. Putain, c’est qui qui a rédigé cette dépêche, que je lui…” [Fin de transmission]

[1] Source : La tribune